bandeau1.png

Les actions de prévention spécialisée définies par l’arrêté interministériel du 4 juillet 1972 et ses textes d’application s’inscrivent explicitement comme l’une des missions de protection de l’enfance confiées au Département. Le Code de l’Action Sociale et des Familles (CASF) définit les missions d’action sociale en faveur de l’enfance et de la famille confiées au Département.

Prévention spécialisée

Depuis le 1er janvier 2016 et à la demande du Conseil Départemental, les équipes de Prévention Spécialisée interviennent uniquement sur les quartiers politique de la ville et auprès des 12/18 ans, en lien avec leur famille.

4 équipes réparties dans le Nord-Isère :

  • Chavanoz : 2 postes
  • Villefontaine : 3 postes
  • L’Isle d’Abeau : 2 postes
  • Bourgoin-Jallieu : 3 postes

Mission

  • Promouvoir et accompagner individuellement ou collectivement des personnes dans leurs démarches d'insertion sociale et/ou professionnelle, là où les conditions de vie et l'absence de perspectives d'insertion portent atteinte aux capacités des jeunes à construire leur avenir
  • Apporter des réponses éducatives dans les espaces de vie, là où les enfants et les adolescents sont confrontés à des risques de marginalisation.
  • Accompagner les familles des jeunes dans leur fonction parentale

Les publics

La prévention spécialisée intervient auprès :

  • de jeunes en rupture ou en risque de marginalisation, d'isolement ou de ségrégation sociale et culturelle. Les décrochages et ruptures vis-à-vis de la famille, de la scolarité et la vie professionnelle et affective caractérisent ces publics et multiplient les risques d'errance, de solitude, de maltraitance, de soumission aux pressions du groupe. A l'égard de ces publics en rupture, les éducateurs de prévention spécialisée proposent et assurent un accompagnement éducatif individuel et collectif.
  • de jeunes en situation à risque ou en conflit ouvert avec leur environnement.

La confrontation des pratiques sociales et culturelles entre les générations et entre les groupes sociaux multiplie les circonstances propices à l'émergence de zones de tension. La démarche préventive se déploie au coeur de ces tensions quand elles impliquent des jeunes, que ces derniers en soient les auteurs ou les victimes. A l'égard de ces publics, les éducateurs de prévention spécialisée interviennent en direction du jeune ou du groupe de jeunes et de l'environnement familial et social.

  • de l'ensemble des jeunes et de leurs familles en assurant une fonction de veille : observation, accueil, alerte, orientation.

Les modes d'intervention

  • L’intervention dans les espaces de vie

Cette intervention se fait sur les lieux ou espaces pertinents utilisés par les différents publics, en s’adaptant à la nature de ces lieux. Les éducateurs prennent l’initiative d’aller à la rencontre des jeunes ou des groupes; proposent et assurent un accompagnement éducatif individuel et collectif; prennent en compte l’environnement des jeunes (groupes d’appartenance, familles, habitants,…).

Les objectifs de l'intervention des éducateurs dans les espaces publics sont de :

- Observer, analyser, prendre en compte les situations des jeunes et de leur environnement

- Participer aux réponses apportées aux phénomènes d’inadaptation observés dans les espaces de vie par une approche éducative

- Favoriser toute initiative d’animation, d’expérience de vie collective, de développement de ces espaces

- Prévenir les tensions qui peuvent apparaître, désamorcer des risques de débordements et alerter lorsque cela semble nécessaire.

- Accompagner les jeunes qui ont besoin d'un soutien particulier.

  • L’inscription territoriale

Trois niveaux de territoire sont définis pour situer l'intervention :

- Un territoire d'engagement

L'ensemble du département est couvert par les différentes associations habilitées par le Conseil Général. L'engagement d'une association sur un territoire se traduit à ce niveau par une participation aux instances de concertation relatives aux politiques éducatives et sociales à l’échelle de ce territoire.

- Des territoires d'action prioritaire

A partir de l’identification de situations de marginalisation ou de perturbations sociales, les secteurs d'intervention sont définis. Les projets d'action sont élaborés avec les différents acteurs du territoire : élus, professionnels de diverses institutions, parents, adultes.

- Des territoires de mise en œuvre opérationnelle

Les professionnels participent ici aux dispositifs mis en place: cellule de veille éducative, comité local de sécurité et de prévention de la délinquance, dispositif relais, accueil des jeunes. Ces territoires sont définis dans le cadre des coordinations territoriales Prévention Jeunesse.

Partenariat, travail en réseau et complémentarité des actions

Les associations et structures de prévention spécialisée veillent à prendre en compte de façon collaborative les personnes (habitants, acteurs non-institutionnels) concernées et impliquées lors de l’élaboration des projets d’actions éducatives. L’intervention de la Prévention Spécialisée s’inscrit dans un territoire donné et s’articule avec d’autres actions menées dans le cadre des politiques publiques (protection de l’enfance, prévention de la délinquance, politiques éducatives locales). La participation de ces acteurs à ces dispositifs ou ces instances apparaît alors comme nécessaire et indispensable. Elle doit se faire dans le respect de la déontologie et dans le cadre des missions confiées par le département. Le partenariat institutionnel doit permettre une élaboration collective des réponses qu’appelle l’analyse partagée des problématiques rencontrées. Le travail en réseau vise à la cohérence des coopérations éducatives autour d’un ou plusieurs jeunes entre les acteurs éducatifs dont les parents et les divers professionnels.

© Vincent Bonnier - Pritha pour Median admin

Valid XHTML 1.0 Strict